4 février

Les prix alimentaires mondiaux continuent de baisser depuis dix mois selon la FAO

Par Gabon Matin
Publié le : 4 février 2023 à 12h14min | MàJ : 4 février
Les prix alimentaires mondiaux continuent de baisser depuis dix mois selon la FAO

Les prix alimentaires mondiaux continuent de baisser depuis dix mois selon la FAO Photo : Droits réservés/GabomaInfo

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé vendredi que son indice de référence des prix internationaux des produits alimentaires de base a baissé en janvier pour le dixième mois consécutif.

L’indice, qui suit les variations mensuelles des prix internationaux des produits alimentaires couramment échangés, s’est établi en moyenne à 131,2 points en janvier, soit 0,8% de moins que le mois précédent et affiche une chute de 17,9% depuis son pic de mars 2022, quand la guerre en Ukraine avait provoqué la flambée des prix des denrées alimentaires.

La FAO précise que les indices des prix des huiles végétales, des produits laitiers et du sucre ont été à l’origine de la baisse de janvier, tandis que ceux des céréales et de la viande sont restés largement stables.

Certes, en janvier, l’Indice FAO des prix des céréales était essentiellement inchangé (en hausse de seulement 0,1%) par rapport à décembre, mais le niveau des prix se situait toujours 4,8% au-dessus de son niveau de l’année précédente.

Selon l’agence onusienne, la baisse conséquente de 2,5% des prix internationaux du blé, en raison de productions record en Australie et en Fédération de Russie a été compensée par la hausse du maïs et surtout du riz, dont les prix ont bondi de 6,2% par rapport à décembre, sous l’effet du resserrement des disponibilités, de la forte demande locale dans certains pays exportateurs asiatiques et des fluctuations des taux de change.

L’Ukraine plantera 40% moins de blé d’hiver en raison de la guerre

Dans une note sur l’offre et la demande de céréales publiée le 3 février, la FAO prévoit que le commerce international de céréales en 2022/23 diminuera de 1,7% par rapport au niveau record de l’année précédente pour atteindre 474 millions de tonnes. La faiblesse des prix intérieurs pourrait entraîner une légère réduction des semis de blé dans la Fédération de Russie, le plus grand exportateur mondial, tandis que les graves impacts induits par la guerre en Ukraine devraient réduire les semis de blé d’hiver de 40% dans ce pays.

Des plantations record sont prévues en Inde, et les semis seront relativement élevés au Pakistan, où les eaux stagnantes des inondations de 2022 causent moins d’obstacles à l’agriculture que prévu initialement.

L’Indice FAO des prix des huiles végétales a, lui, baissé de 2,9% en janvier, en raison de la moindre demande internationale d’huile de palme et de soja, tandis que ceux des huiles de tournesol et de colza ont baissé en raison des abondantes disponibilités à l’exportation.

L’Indice FAO des prix des produits laitiers a baissé en moyenne de 1,4% par rapport à décembre, les prix du beurre et du lait en poudre ayant tendance à baisser en raison d’une demande plus faible de la part des principaux importateurs et d’une augmentation des approvisionnements en provenance de Nouvelle-Zélande.

Les prix de la viande ont connu une très légère baisse de seulement 0,1% par rapport à décembre, en raison des grandes disponibilités à l’exportation de la viande de volaille, de porc et de bovin.