Soudan : le chef des droits de l’homme s’alarme de la montée des tensions

Par Gabon Matin
Publié le : 12 avril 2023 à 04h57min | MàJ : 12 avril
Soudan : le chef des droits de l’homme s’alarme de la montée des tensions

Soudan : le chef des droits de l’homme s’alarme de la montée des tensions Photo : Droits réservés/GabomaInfo

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, a exprimé ce weekend son inquiétude face à la situation tendue qui règne actuellement au Soudan et appelle à intensifier les efforts pour restaurer un gouvernement dirigé par des civils.

M. Türk a renouvelé son appel à toutes les parties pour qu’elles mettent de côté leurs positions tranchées et leurs intérêts personnels, afin de se concentrer sur les intérêts communs du peuple soudanais en redoublant d’efforts pour restaurer un gouvernement dirigé par des civils.

« Comme je l’ai dit lors de ma visite au Soudan en novembre dernier, le pays se trouve à un tournant décisif. Beaucoup de travail a été accompli et de nombreuses mesures positives ont été prises en vue de la signature d’un accord final - tous les efforts doivent maintenant être déployés pour remettre la transition politique sur la bonne voie », a déclaré le Haut-Commissaire dans un communiqué de presse.

Accord-cadre politique signé en décembre

En décembre dernier, un accord-cadre politique a été signé entre les dirigeants civils et les militaires au Soudan, comme première étape vers la restauration d’un gouvernement dirigé par des civils. Un accord politique final devait être signé le 1er avril, puis reporté au 6 avril, mais il reste en suspens en raison des désaccords persistants sur les réformes clés dans les domaines sécuritaire et militaire.

La Haut-Commissaire a exhorté toutes les parties à travailler ensemble pour surmonter les obstacles à la réforme du secteur de la sécurité et pour éviter tout nouveau retard dans la signature de l’accord politique. Il a également souligné la nécessité de veiller à ce que les engagements forts en matière de droits de l’homme énoncés dans l’accord-cadre politique restent au cœur de l’accord final, notamment en ce qui concerne les processus crédibles et inclusifs de justice transitionnelle et de reddition des comptes.

Il a appelé les non-signataires de l’accord-cadre politique à rejoindre le processus politique, soulignant la nécessité d’un processus plus inclusif qui répondra aux préoccupations de tous les secteurs de la société.

M. Türk a exhorté les autorités et toutes les parties à prendre des mesures pour désamorcer les tensions et à s’abstenir de toute violence.

« J’ai été le témoin direct de la détermination fervente et impressionnante du peuple soudanais - en particulier des jeunes et des femmes - à défendre les droits de l’homme, un gouvernement inclusif et dirigé par des civils, la responsabilité et la justice », a déclaré M. Türk.

« J’exhorte les autorités à veiller à ce que les droits de la population à la liberté d’expression et de réunion pacifique soient pleinement respectés et à ce que les forces de sécurité reçoivent des instructions claires pour répondre aux manifestations conformément aux lois et aux normes en matière de droits de l’homme. Nous ne devons pas assister à une répétition du recours à une force inutile et disproportionnée  », a-t-il insisté.

Le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme au Soudan continuera à surveiller la situation des droits de l’homme dans le pays et à en rendre compte, et se tient prêt à renforcer son soutien au nouveau gouvernement civil, a indiqué le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.