Partenariat entre la BAD et Intel : Former des millions d’Africains aux compétences en IA

Par Gabon Matin
Publié le : 7 juin 2024 à 12h10min | MàJ : hier
Partenariat entre la BAD et Intel : Former des millions d’Africains aux compétences en IA

Partenariat entre la BAD et Intel : Former des millions d’Africains aux compétences en IA Photo : Droits réservés/GabomaInfo

La Banque africaine de développement (BAD) et le géant de la technologie Intel ont formalisé leur coopération pour transformer l’écosystème numérique africain, indique un communiqué de ce 6 juin parvenu à notre rédaction. Le partenariat vise à doter trois millions d’Africains et 30 000 fonctionnaires de compétences en matière d’intelligence artificielle (IA).

Scellé lors des récentes Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement à Nairobi, au Kenya, l’accord contribuera à la création d’une masse critique d’Africains maîtrisant les compétences de la quatrième révolution industrielle (4IR). Cette initiative a pour but d’accélérer la croissance et la productivité, en positionnant les Africains comme contributeurs, et non comme simples consommateurs, de la 4IR. La formation permettra de relever les défis socio-économiques et de stimuler la productivité dans des secteurs clés tels que l’agriculture, la santé et l’éducation, perturbant ainsi les cycles de croissance traditionnels.

« Intel se réjouit de poursuivre sa collaboration avec les gouvernements africains pour rendre les technologies avancées telles que l’IA accessibles à tous, en faisant tomber les barrières liées à la géographie, au genre et à l’ethnicité, et en permettant une participation généralisée à l’économie numérique », a déclaré Bienvenu Agbokponto Soglo, directeur des Affaires gouvernementales pour l’Afrique et liaison IGA CTO d’Intel.

Le partenariat aidera également les pays africains, les communautés économiques régionales et les organisations continentales à élaborer des cadres politiques et réglementaires harmonisés en matière d’IA, de 5G, de Wi-Fi 6E, de données et de l’informatique en nuage.

Ousmane Fall, directeur par intérim du Développement industriel et commercial à la Banque africaine de développement, a souligné l’importance des compétences numériques pour la jeunesse africaine. « Avec les progrès de la technologie numérique, notre monde évolue rapidement, tout comme notre jeunesse, qui devrait atteindre 830 millions d’individus d’ici à 2050. Pour développer des compétences à grande échelle et à la vitesse nécessaire, nous avons besoin de la coopération de tous  », a-t-il affirmé. «  La Banque est ravie de collaborer avec Intel pour travailler à la réalisation de cet engagement commun. Ensemble, nous façonnons l’avenir numérique de l’Afrique et nous autonomisons notre jeunesse  », a ajouté M. Fall.