il y a 5 mois

Mondial 2022 : la Croatie plus réaliste s’offre le Maroc en match de classement

Par La rédaction de FootGabon
Publié le : 18 décembre 2022 à 09h13min | MàJ : il y a 5 mois
Mondial 2022 : la Croatie plus réaliste s’offre le Maroc en match de classement

Mondial 2022 : la Croatie plus réaliste s’offre le Maroc en match de classement Photo : Droits réservés/GabomaInfo

La sélection croate de football s’est adjugée, samedi, une place sur le podium du Mondial Qatar 2022 après avoir disposé de son homologue marocaine, par le score de deux buts à un, sur la pelouse du Khalifa international Stadium à Doha, en match de classement du tournoi.

La première période du match, officié par l’arbitre qatari Abdulrahman al-Jassim, dont la désignation avait été ouvertement critiquée la veille du match par l’entraineur croate Zlatko Dalic, a été sanctionnée par le score de deux buts à un. La petite finale a démarré sur les chapeaux de roue. En effet, au terme de neuf minutes de jeu, le score était déjà d’un but partout.

Après quelques minutes ponctuées par un flottement au niveau de la défense marocaine, une entame similaire face à la France en demi-finale, la Croatie a marqué le premier but par l’entremise de Josko Gvardiol.

Le jeune défenseur croate (20 ans), qui évolue dans les rangs de la formation allemande de RB Leipzig, a conclu une action lancée par Lovro Majer qui tire un coup franc anodin au départ. L’excellent Ivan Perisic remet de la tête à Gvardiol qui crucifie le gardien de but marocain, Yassine Bounou, complètement battu.

Notons qu’à ce moment du match, soit à la septième minute, le portier croate Dominik Livaković, n’avait pas encore touché la balle. Toutefois, et après cette entame de match catastrophique, la réaction des poulains de Walid Regragui fut immédiate. Une minute après l’ouverture du score croate, les « Lions de l’Atlas » ont remis les pendules à l’heure à travers l’égalisation signée Achraf Dari (23 ans).

Dans une action quasiment similaire, le sociétaire du PSG, Achraf Hakimi, a tiré adroitement un coup franc qui a été dévié involontairement par Lovro Majer pour retrouver au deuxième poteau le défenseur central du Stade brestois, Achraf Dari, oublié par le marquage défensif, qui ne lui restait qu’à nicher le cuir de la tête dans les filets de Dominik Livaković.

Ensuite, et à trois minutes du terme de la première période, l’expérimenté milieu de terrain du Dinamo Zagreb, Mislav Orsic double la mise pour la sélection balkanique, lorsqu’il a bénéficié d’une passe décisive livrée par Marko Livaja, pour enrouler son ballon du droit et tromper la vigilance du portier marocain. Après la pause-citron, les coéquipiers de Hakim Ziyech, ont tenté de réagir mais sans pour autant y parvenir.

Au cours d’une seconde mi-temps intense et tendue, durant laquelle l’arbitre qatari a été « bousculé » par les protestations à répétition des joueurs, marocains notamment, aussi bien les « Lions de l’Atlas » que les « Vatreni » se sont procurés plusieurs occasions mais sans concrétisation. Notons que les deux équipes s’étaient déjà croisées dans la compétition lors de leur premier match en phase de poules.

En effet, lors du match d’ouverture du groupe D, Marocains et Croates se sont quittés sur un score de parité vierge lors d’une confrontation insipide et manquant de rythme, à l’opposée d’une petite finale, rythmée, tendue et plaisante à suivre.

Ainsi, et après une deuxième place au Mondial russe de 2018, au terme d’une finale perdue face à la France, la Croatie rétrograde au classement mais tout en gardant un pied sur le podium.

Les « Vatreni » rééditent ainsi leur performance lors du Mondial de 1998, lorsqu’ils avaient obtenu une troisième place après avoir disposé en match de classement, disputé sur la pelouse du Parc des Princes à Paris, des Pays-Bas par le score de deux buts à un.

Le Maroc, quant à lui, et bien que concluant sa participation au Mondial par une courte défaite, a réalisé l’exploit en devenant la première sélection arabe et africaine à atteindre le stade des demi-finales d’une coupe du monde.

Après avoir neutralisé la Croatie, battu sans bavure la Belgique lors d’un match référence, disposé d’un Canada déjà éliminé, le Maroc a éliminé, successivement, les deux équipes ibériques (Espagne et Portugal) en huitièmes et en quarts de finale, avant de tomber face à la France.